SPONSORS

grafpik-recto epis-tete theatre-des-bords-de-saone carte-samelec encartacelsite2017-h carte_dada bouchcouz-1 regal-palais_recto

AMUSETTES S3 E3, la solution.

Boris et son élève, L.P. en ...

Le premier club-house de l’ACEL , il était situé rue germain en face de l’ancienne salle de tennis de table d’ALBIGNY dans les années 90.

C’est à ce moment là que l’ACEL fait l’acquisition de son premier chinois (voir le journal « Le Petit Couzonnais ») et que débute, dans un total anonymat, la carrière de « Maître Sibor » avec ses premiers cours de cuisine dispensés gratuitement aux membres du club.

Un lieu qui ne comportait que deux pièces  mais où de nombreux pongistes venaient déjeuner après les matches et s’y trouvaient tellement bien qu’ils restaient jusqu’au dîner.

Cela commençait toujours par le service de l'apéritif.

Puis par le repas dans la petite salle à manger.

Et jusqu'au soir une petite partie de cartes avant de grignoter quelque chose au dîner, voire au souper !

Quelques années plus tard, l’ACEL doit déménager par suite de la vente de ce lieu magique terré au fond d’une courette et à l’abri des regards envieux…

Pour se retrouver au coeur de la civilisation, au 1 rue Philibert Gaillard…


Avec un buffet sur un frigo, un certain style...


Un nouveau lieu situé au carrefour de toutes les circulations couzonnaises avec une grande vitrine permettant d’afficher toutes les infos sur l’ACEL et la vie du village. Au rez-de-chaussée, une grande cuisine avec porte-fenêtre, une salle pouvant accueillir entre 15 et 16 personnes pour un repas. Au 1er étage, les toilettes.et une pièce pour le secrétariat. Au deuxième étage, une chambre avec salle de bain.

Un club-house digne de ce nom et à deux minutes à pied de la salle Joseph Chatain et qui fut le premier lieu de rencontre pour les chevaliers du cinq vingt quatre, et aussi un lieu très visité par nombre de personnalités (des clichés du photographe officiel de Gérard Colomb sont sans doute dans les archives de la Mairie de Couzon) et il faudrait moult amusettes pour en conter l’histoire.

Un huit décembre

Un autre huit décembre

Bientôt un nouveau déménagement.

L’ACEL occupa ce lieu une douzaine d’années, puis vente de la maison, et on dégage. L’ACEL est obligée de changer de quartier, c’est le début d’une autre aventure pour les chevaliers du cinqvingtquatre.

Le chaos partout !

Le 3ème club-house de l'ACEL.

Après plusieurs mois de recherches, l’ACEL signe un bail le six mars 2002 pour un « quatre pièces » et passe ainsi de 60m2 à 37m2 et du quartier central avec vue sur l’église au quartier « le port » avec vue sur un transformateur électrique. Mais c’est grâce à ce nouveau déménagement que sera créée l’activité culture bio dans un jardin du port.

Toujours les mêmes rideaux depuis vingt ans...On les retrouve aussi dans le livre de photos "album de village" sur Couzon.

A la fin des cours de cuisine, on se lache.

Par temps de pluie, les légumes du potager sont à la disposition des Membres de l'ACEL au club-house.

Et en septembre 2013, ce qui devait arrivé arriva…

L"appartement occupé par l'ACEL est mis en vente à 180000€ !

Le 9 septembre l’ACEL reçoit un avis d’huissier, l’informant qu’elle est prioritaire pour acheter les « quatre pièces » occupées, pour la modique somme de 180000€

L'avis de signification et la page 2 du congé pour vente.

L’acel aura donc fait de l’animation au port pendant 11 ans et 7 mois après les 12 années au quartier du centre, mais l’aventure n’est pas finie.

Les recherches pour un nouveau lieu sont menées bon train, et le Président de l’ACEL signe un nouveau bail le 30 octobre pour occupation d’un nouvel appartement à partir du 5 novembre au …3 rue Philibert Gaillard.

L'entrée du nouveau secrétariat - club-house de l'ACEL.

L’acel retrouve son quartier St-Vincent et de l’air en passant de 37 m2 à 85m2.

Je vous donnerai plus de détails sur ce nouveau lieu après les fêtes.

« Maître Sibor »


Vous aimez ? Partagez !
  • Print
  • Facebook
  • RSS
  • Twitter

3 commentaires pour AMUSETTES S3 E3, la solution.

  • Nicolas BONIN

    Très belle évocation de l’histoire intime de l’ACEL, de l’atmosphère des différents lieux et du temps qui passe.

    « L’acquisition du premier chinois » : excellent, même sans lire Le Petit Couzonnais, on imagine le topo.

  • Reby Junior

    Bonjour Boris,
    La 4éme photo en partant du haut, je pense et je suis même sur que certaines personnes sont de ma famille.

  • Jules Le Flamboyant

    On sent que dans cet espace nouveau va pouvoir fleurir de nouvelles activités culinaires encore plus alléchantes! Mais comment le directeur sportif va-t-il pouvoir optimiser tout ces nouveaux mètres carrés ?
    Un cadeau de Noël bienvenue je pense, en tout cas je l’espère :D