SPONSORS

regal-palais_recto theatre-des-bords-de-saone carte_dada encartacelsite2017-h epis-tete carte-samelec grafpik-recto bouchcouz-1

VICTOIRE IMPORTANTE A MONTELIMAR

Pour se maintenir en Nationale 3, la victoire était indispensable contre Montélimar, l’un de nos adversaires directs sur ce chemin. Malgré un léger doute avant la rencontre, l’ACEL s’impose  de très belle manière, par 7 à 0, et cela fait du bien quand on a perdu sur le même score deux fois depuis le début de la saison !

Samedi 15 janvier, départ de Couzon du huit majeur échiquéen à 11h45 mais  sans le numéro 1, Alexandre SAVOYA, absent pour raison de santé, remplacé par Éric PONS. Le capitaine,  Éric DIDIER, et ses co-équipiers arrivent à MONTELIMAR  à 13h30, sans avoir déjeuné et en ne trouvant rien sur place. Ils débutent la rencontre à 14h15, avec une faim de loup.

L’équipe adverse est incontestablement inférieure  sur le papier (14313pts pour Couzon, 12881pts pour Montélimar) et beaucoup plus faible que prévue, les  acéliens se doivent donc de tenter un carton plein.

Dès le début de la  rencontre, le capitaine (1910pts) lève le doute induit par l’absence du numéro 1 en  gagnant en 11 coups et à peine 2h de jeu contre VECCHIATO (1786pts) au deuxième échiquier. C’est  le signal, la machine acélienne se met en marche, et les victoires s’enchaînent. Pierre MOLINA (1877pts) s’impose en 16 coups face à MARTIN (1518) au quatrième échiquier, puis c’est au tour de Jean-Michel DIJON (1910pts) contre LASTERRA (1499pts)  au cinquième échiquier, suivi, au septième, par Jean-Marie MOLINA (1740pts) contre Pascale MOUILLOT (1499pts), puis Cécile PAILLAT (1180pts) remporte sa première victoire de la saison en faisant une belle perf contre ESPAGNE (1320pts) au huitième échiquier, accompagnée par Stéphane LENGLET (1981pts) face à LABBE (2080pts) au premier et Claude ZILLIOX  (1945pts) contre AUGER (1680pts) au troisième.

Quant au remplaçant de notre numéro 1  ?

Éric PONS (1830pts) sait se faire remarquer en terminant assez rapidement sa partie par un nul forcé (fous de couleur opposée) mais il attend le  96ème  coup pour accepter que, vraiment, il ne peut  pas gagner !

Dès 18h30 la rencontre est terminée et la consigne réalisée, le carton est plein (pas une seule partie perdue) et les ventres toujours vides. ACEL 1 n’est pas encore sauvée de la descente mais se porte un peu mieux. Il faut encore obtenir au moins une victoire contre nos autres adversaires directs : MEXIMIEUX et CHAMBERY. Première tentative, le 6 février à Couzon.


Vous aimez ? Partagez !
  • Print
  • Facebook
  • RSS
  • Twitter

Les commentaires sont fermés.